Glossaire de Linguistique Computationnelle

Document principal originel par Mourad Amine, 1995
augmenté par le glossaire de
Serge Fleury, 1997
adapté et modifié pour le Web par
Lionel Delafosse, 1999

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Bibliographie


ABSTRACTION, ACCEPTABILITÉ-GRAMMATICALITÉ-INTELLIGIBILITÉ, ACCEPTION, ACCORD, ACRONYME, ADJECTIF, ADVERBE, AFFIXE, ALGORITHME, AMALGAME, AMBIGUÏTÉ, ANAGRAMME, ANALOGIE, ANTÉCÉDENT, ANTINOMIE, ANTITHÈSE, ANTONYME, ANTONYMIE, APHÉRÈSE, APOCOPE, APOSTROPHE, APPOSITION, ARTICLE, ASPECT, ATTRIBUT, AUTOMATE, AUXILIAIRE


ABSTRACTION

L'abstraction est l'opération par laquelle on passe du concret au concept, en isolant par la pensée ce qui, dans la réalité, n'est pas donné séparément ...

ACCEPTABILITÉ-GRAMMATICALITÉ-INTELLIGIBILITÉ

On dit qu'une phrase est acceptable quand elle est adaptée à la situation de communication. Une phrase grammaticale est une phrase dont la construction respecte les règles de grammaire (sans prendre en compte le sens du message). On dit qu'une phrase est intelligible lorsqu'elle peut être comprise (quelle que soit sa correction syntaxique). Exemples :

ACCEPTION

C'est la signification particulière d'un mot (sa sémantique) admise et reconnue par l'usage. Un terme qui possède plusieurs acceptions est dit polysémique.

ACCORD

On parle d'accord lorsqu'un même renseignement de genre et/ou de nombre apparaît en plusieurs endroits de la phrase. Ces renseignements dépendent en général d'un terme principal. On dit qu'il y a accord avec lui.

La petite fille est jolie. C'est la présence de fille qui entraîne le féminin de La petite jolie.

ACRONYME

C'est un mot formé d'initiales, de lettres ou de syllabes appartenant à plusieurs mots. Par exemple, OVNI est un acronyme.

ADJECTIF

Ex : Ces enfants jouent avec ce ballon-là.

Ils appartiennent à la classe des déterminants et font donc partie du groupe nominal. Ce sont des déterminants "obligatoires" qui servent à désigner.

Ex.: Quel vilain temps !

Ils appartiennent à la classe des déterminants et font donc partie du groupe nominal. On les trouve dans les phrases exclamatives.

Ex.: Quelques enfants jouent avec tous les chiens du voisinage.

Ils appartiennent à la classe des déterminants et font donc partie du groupe nominal. Ils peuvent le plus souvent être accompagnés d'un autre déterminant. Ce sont alors des déterminants complémentaires (ex.: Ces quelques enfants jouent). Ils s'accordent avec le nom auquel ils se rapportent.

Ex.: Quels enfants jouent ?

Ils appartiennent à la classe des déterminants et font donc partie du groupe nominal. On les trouve dans les phrases interrogatives, lorsque l'interrogation partielle porte sur le déterminant ou sur la détermination du nom.

Quels enfants jouent ? Mes enfants jouent.

Ex : Deux enfants jouent. (adj. num. cardinal)

Les adjectifs numéraux cardinaux sont des déterminants du nom. Ils servent a dénombrer.

Ex. : Les premières fraises sont arrivées. (adj . num. ordinal)

Les adjectifs numéraux ordinaux sont des adjectifs qualificatifs. Ils indiquent le rang.

Ex.: Mon frère est en retard.

Ils appartiennent à la classe des déterminants obligatoires et font donc partie du groupe nominal. Ils indiquent une relation de possession ou d'intérêt. Ils varient en personne avec le possesseur et en genre et en nombre avec l'objet possédé.

Ex.: La petite fille, bien que timide est intelligente.

petite : épithète ; timide : apposition ; intelligente : attribut.

Les adjectifs qualificatifs font partie du groupe nominal. Ce sont des expansions facultatives du nom. Ils peuvent alors occuper la fonction d'épithète ou d'apposition.

On les trouve aussi dans le groupe verbal après des verbes du type être, devenir, rester, etc. Ils sont alors attributs.

Ex.: ... Lequel homme était caché dans le grenier.

Il appartient à la langue littéraire et juridique. C'est un déterminant du nom qui a la forme du pronom relatif à la forme composée. Il sert à reprendre un terme déjà présenté dans l'énoncé et, du point de vue du sens, correspond à un adjectif démonstratif.

Ex.: Ces filles sont charmantes.

L'adjectif verbal est un participe présent devenu adjectif qualificatif par dérivation impropre. Il s'accorde en genre et en nombre avec le nom qu'il détermine et peut présenter des différences orthographiques caractéristiques par rapport au participe présent d'origine (fatigant/fatiguant - excellent/excellant ...).

ADVERBE

Ex.: Hier, les tout petits enfants n'ont pas bien lu.

Les adverbes sont des constituants facultatifs de la phrase. Ils fonctionnent le plus souvent de façon autonome et apparaissent à différents niveaux (gr. nominal, gr. verbal, ct de phrase, etc.). Ils sont invariables. L'adverbe tout présente des particularités d'accord.

AFFIXE

Partie que l'on rajoute avant (préfixe) ou après (suffixe) un radical d'un mot, pour en modifier la signification de la catégorie grammaticale. Les affixes n'ont pas d’existence autonome.

Ex. : le mot mobilisation.

ALGORITHME

Un algorithme est un processus spécifique formé d'une séquence d'étapes parfaitement définies menant à la résolution d'un certain type de problème. Il est généralement numérique. Ce processus peut être itératif, c'est-à-dire répété plusieurs fois. En informatique, c'est un ensemble de règles opératoires propres à un calcul ou à un traitement.

Ce terme provient de la prononciation latine du nom d'al-Khwarizmi, mathématicien du IXème siècle vivant à Bagdad et précurseur de l'algèbre.

AMALGAME

Mot emprunté à l'arabe, signifiant mélange, confusion (amalgame de couleurs). Ex. : dans la phrase suivante : je vais au cinéma, le au qui représente un seul mot sur le plan de la forme, est en réalité une contraction de à et le ; cette fusion des deux morphèmes constitue un amalgame. Par contre dans la phrase je vais à l'école, les deux morphèmes sont bien distincts.

AMBIGUÏTÉ

Propriété de certaines phrases qui présentent plusieurs sens. L'ambiguïté peut tenir aux mots, certains ayant plusieurs sens. Ainsi, la phrase : Le secrétaire est dans le bureau a au moins deux sens, car secrétaire est soit une personne, soit un meuble, on parle alors d’ambiguïté lexicale. Elle peut tenir au fait que la phrase a une structure syntaxique susceptible de posséder plusieurs interprétations. Ainsi, Toto regarde manger un poulet est syntaxiquement ambigu, elle répond soit à l’interprétation Toto regarde (des gens) manger un poulet, soit Toto regarde un poulet manger (quelque chose) ; on parle alors d’ambiguïté syntaxique ou d’homonymie de construction.

ANAGRAMME

Un anagramme est un mot obtenu par la transposition de l'ordre des lettres d'un autre mot.

Ex.: blues bleus.

ANALOGIE

C'est la mise en évidence de similitudes entre des choses différentes.

Le raisonnement par analogie est la recherche d'une conclusion à partir des similitudes constatées entre des situations ou des concepts.

Voir aussi métaphore.

ANTÉCÉDENT

Ex.: Regarde le bateau qui entre au port.

On appelle antécédent le nom ou le pronom que détermine la relative et qui est repris par le pronom relatif.

"Qui entre au port" est complément de l'antécédent "bateau". "Qui" a pour antécédent "bateau".

ANTINOMIE

- Une contradiction entre deux idées, deux concepts, deux notions, deux principes ou deux propositions.

- Une formule exprimant cette contradiction.

ANTITHÈSE

Figure consistant à rapprocher dans une même phrase deux mots ou expressions de sens opposés :

ANTONYME

Un antonyme est un mot dont le sens est opposé à un autre, contrairement au synonyme. Par exemple, petit et grand sont antonymes l'un de l'autre.

Les antithèses et les oxymorons sont construits grâce à l'antinomie.

ANTONYMIE

Notion de vocabulaire qui désigne la possibilité d'exprimer le contraire.

Ex. : possible / impossible - beau / laid.

APHÉRÈSE

Modification phonétique d'un mot par la suppression d'un ou de plusieurs phonèmes au début de celui-ci.

Ex.: Ricains/Américains - Toine/Antoine

L'apocope est plus souvent utilisée pour abréger les mots.

APOCOPE

Modification phonétique d'un mot par la suppression d'un ou de plusieurs phonèmes au début de celui-ci.

Ex.: automobile/auto - cinéma/cinématographe.

APOSTROPHE

Ex.: Pierre veux-tu du lait ?

C'est une fonction du nom qui sert à interpeller la personne à qui on s'adresse.

APPOSITION

Ex.: Mon voisin, couché sur un banc, rêve à ses vacances.

L'apposition est une construction du groupe nominal, de l'adjectif et de la proposition relative. C'est une expansion du nom ou du pronom, dont elle est séparée par une pause à l'oral et une virgule à l'écrit. On peut, en principe, supprimer ou déplacer le terme en apposition sans changer la grammaticalité de la phrase.

ARTICLE

Ex. : L'homme mit du vin dans une bouteille.

Les articles font partie de la classe des déterminants obligatoires. Placés devant le nom ils portent en général les marques de genre et de nombre. On distingue les articles définis (le, la, les), les articles définis contractés (au(x), du, des), les articles indéfinis (un, une, des) et les articles partitifs (de la, du, des).

ASPECT

L'aspect est une caractéristique du verbe. Il permet d'exprimer la manière dont se déroule l'action. L'aspect peut être exprimé par les temps ou indiqué par un auxiliaire.

On distingue :

ATTRIBUT

Ex.: Le requin est un poisson.

L'attribut est une fonction de l'adjectif du groupe nominal et de la phrase. C'est un constituant du groupe verbal qui a une relation privilégiée avec le sujet (attribut du sujet) par l'intermédiaire d'un verbe du type être, devenir, sembler ... ; ou avec le COD on parle alors d'attribut du COD : ex.: On a nommé cet homme président.

AUTOMATE

Machine (théorique) définie par un ensemble d’états E, où l’on distingue un état initial e0 et un ou plusieurs états finaux, un vocabulaire S (ensemble de symboles) et une fonction de transition qui associe à certains couples de ExS un ou plusieurs éléments de E. ex. de transition est (ei,x) --> ej, ce qui se lit : quand on est à l’état ei et qu’on lit le symbole x, on passe à l’état ej. Un automate est déterministe si pour tout état ei et pour tout symbole s, il existe au plus un état e tel que (ei,s) ® e. Un automate detrministe ne comporte pas la chaine vide (e) dans son vocabulaire.

AUXILIAIRE

Ex. : ............................ né, puis il est parti.

Les auxiliaires avoir et être, qui ne présentent alors aucun sens précis, servent à former les temps composés. L'auxiliaire être sert aussi à former le passif.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Bibliographie

 


Page d'Accueil Page précédente Page suivante Liens Dernières nouvelles Dernières nouvelles

Dernière mise à jour : 11 avril 1999 © Lionel Delafosse