Glossaire de Linguistique Computationnelle

Document principal originel par Mourad Amine, 1995
augmenté par le glossaire de
Serge Fleury, 1997
adapté pour le Web et augmenté par
Lionel Delafosse, 1999

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Bibliographie


TEMPS, TERMINAISONS VERBALES, TERMINOLOGIE, THESAURUS, TOURNURE IMPERSONNELLE, TYPE, TYPICALITÉ


TEMPS

Ils permettent de situer l'action exprimée par le verbe dans la chronologie. On distingue les temps simples qui expriment l'inaccompli et les temps composés qui expriment l'accompli. L'indicatif comporte huit temps : présent, imparfait, passé simple, futur, passé composé, plus-que-parfait, passé antérieur et futur antérieur.

Le subjonctif comporte quatre temps : présent, imparfait, passé, plus-que-parfait. Le conditionnel, l'impératif, l'infinitif et le participe comportent chacun deux temps : présent (forme simple) et passé (forme composée).

TERMINAISONS VERBALES

Ex.: Nous jouions quand il dormait.

Les terminaisons sont les éléments que l'on ajoute au radical du verbe pour exprimer le temps, le mode et la personne. Ces terminaisons ne sont pas toujours perceptibles à l'oral.

TERMINOLOGIE

Ensemble des termes techniques propres à une science, à un art ou à un groupe d'individus.

Ex. : La terminologie de la linguistique, des bouchers, ...

THESAURUS

Produit terminologique et documentaire mixte qui peut être utilisé aussi bien dans l'indexation et le repérage des documents, que dans la consultation dans le cadre d'une activité de communication spécialisée.

Nature
  • liste d'autorité
  • liste de descripteur
Couverture
  • macro-domaine
Application
  • en documentation (indexation et repérage)
  • en terminologie (aide à la structuration du domaine)
Finalité
  • caractériser le contenu de documents lors de l'indexation
  • caractériser le contenu de questions lors de la recherche documentaire
  • orientation de l'utilisateur dans l'espace conceptuel
Mode d'utilisation
  • consultation
Contributeurs
  • documentaliste et spécialistes
Utilisateur
  • documentaliste et autres
Structure
  • liste alphabétique des descripteurs
  • liste par champ sémantique
  • index permuté, schéma fléché, annexes
Contenu
  • descripteurs et non-descripteurs, termes associés
  • informations associées (relations, schéma, notes explicatives)
Classement
  • alphabétique et thématique

TOURNURE IMPERSONNELLE

Ex. : Il neige, Il manque trois élèves.

Les verbes impersonnels et les verbes à la tournure impersonnelle ne se conjuguent qu'à la troisième personne du singulier. Lorsque le verbe est employé à la tournure impersonnelle, il présente le plus souvent un sujet grammatical et un sujet réel.

TYPE

Ex.: Tu plantes un clou.

Le type déclaratif est un des types obligatoires de la phrase. La phrase déclarative se caractérise par une intonation déclarative (montante-descendante) qui se marque à l'écrit par le point, le point virgule ...

Voir forme emphatique.

Ex.: Tu plantes un clou !

le type exclamatif est un des types obligatoires de la phrase qui se marque par une intonation particulière à l'oral et à l'écrit par le point d'exclamation. C'est peut-être parmi les phrases de type exclamatif que l'on rencontre le plus grand nombre de phrases nominales : Quel petit clou !

Ex.: Plante un clou.

Le type impératif est un des types obligatoires de la phrase, qui se caractérise par l'effacement du sujet. Il ne concerne que les phrases dont le sujet serait : tu, nous ou vous.

Ex.: Plantes-tu le clou ? Est-ce que tu plantes ce clou ? Tu plantes ce clou ?

Le type interrogatif est un des types obligatoires de la phrase, qui se marque, selon les registres de langue, par trois procédés différents ; l'inversion du sujet, l'introduction de est-ce que, ou l'intonation seule. L'intonation particulière à ce type de phrase est rendue à l'écrit par le point d'interrogation.

- L'interrogation totale (question fermée) entraîne une réponse par oui ou par non.

- L'interrogation partielle (question ouverte) consiste à n'interroger que sur un constituant de la phrase. La réponse obtenue sera ce constituant :

Ex.:

  1. Interrogation sur le sujet : Qui plante un clou ? Toi !
  2. Interrogation sur le COD : Que plantes-tu ? Un clou.

- L'interrogation indirecte (question ouverte), faisant partie du discours indirect, ne comporte plus d'inversion du sujet ni de point d'interrogation.

Ex.: Je te demande si, où, pourquoi tu plantes un clou.

Voir forme négative.

Voir forme passive.

TYPICALITÉ

"Il ressort de nombreuses expériences que les catégories semblent codées dans l'esprit non pas sous forme de listes énumérant les individus membres de la catégorie, pas davantage sous forme de listes énumérant les critères nécessaires et suffisants qui détermineraient l'appartenance à cette catégorie, mais plutôt sous la forme d'un prototype représentant le membre type de la catégorie considérée. Le codage le plus économique, sur le plan cognitif, pour représenter une catégorie, est bel et bien une image concrète du membre moyen de cette catégorie" (Rosch 1977).

L'approche prototypique ainsi présentée permet de prendre en compte les propriéts typiques des domaines représentés : l'énoncé "Les oiseaux volent" contient l'idée communément partagée que le fait de voler est une aptitude associée aux oiseaux, i.e. on peut dire que typiquement, un oiseau vole, bien que certains oiseaux ne volent pas. L'approche prototypique est donc une représentation par défaut qui prend en compte des propriétés partagées par l'ensemble des individus d'un groupe donné à moins de déclarer explicitement qu'un individu de ce groupe ne partage pas cette propriété. Une autruche ne vole pas, elle est atypique dans la famille des oiseaux pour cette propriété.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Bibliographie

 


Page d'Accueil Page précédente Page suivante Liens Dernières nouvelles Dernières nouvelles

Dernière mise à jour : 21 mars 1999 © Lionel Delafosse